Histoire

Mise en valeur des poste frontière

Pour une région, il n'est pas évident de reconvertir d'anciens postes frontières en portails d'entrée. Ils ne présentent en général aucun attrait et se trouvent dans un état passablement délabré. Et pourtant, trois d'entre eux ont été sélectionnés.

Des artistes français et belges ont reçu carte blanche. Chacun s'est vu attribué un poste frontière :

  • Adinkerke/Ghyvelde pour satisfaire un voeu de Plopsaland ;
  • l'esplanade gigantesque sur l'autoroute E-17, à la hauteur de Rekkem-Ferrain ;
  • et le poste frontière de Callicanes au pied du Mont des Cats.

Les artistes ont le droit de créer leur propre fief, par la grâce du Roi et de l'Empereur réunis. Un monde entre deux mondes. Leur démarche créative doit faire en sorte que « les 300 ans de frontière et les 20 ans de leur suppression » balisent à nouveau (temporairement) le paysage. La participation de l'Armée belge au concept est d'un grand secours. La Résidence de l'Armée belge : grâce aux tentes des militaires fournies par celle-ci, les artistes bénéficient d'une base logistique sur leur poste frontière. Deux des trois oeuvres seront présentées au public à la fin juin 2013 et resteront en place au moins jusque fin avril 2014, date de la clôture officielle de la célébration de l'année de la frontière.